N’aimez pas les marins

Mes sœurs, n’aimez pas les marins
A peine ils sont venus qu’ils partent
Mes sœurs, n’aimez pas les marins
Ils font vivre dans le chagrin
Et les suivre sur une carte
Mes sœurs, n’aimez pas les marins

Mes sœurs, n’aimez pas les marins
Nous n’avons pas vu ce qu’ils virent
Mes sœurs, n’aimez pas les marins
Je les aimais et je les crains
Car ils n’aiment que leur navire
Mes sœurs, n’aimez pas les marins

Mes sœurs, n’aimez pas les marins
La solitude est leur royaume
Mes sœurs, n’aimez pas les marins
Où les suivre et sur quel terrain
On aime en eux que des fantômes
Mes sœurs, n’aimez pas les marins

Mes sœurs, n’aimez pas les marins
Ils vous embrassent pour la forme
Mes sœurs, n’aimez pas les marins
Ils vous mettent le cœur en train
Ils font l’amour et ils s’endorment
Mes sœurs, n’aimez pas les marins

J’en aimais un qui m’a tué
Mes sœurs, n’aimez pas les marins
Leur départ vous casse les reins
Et ils rient des prostituées
Mes sœurs, n’aimez pas les marins

Non, décidément, Futility Jane ne recule devant rien. Prête à tout pour introduire un look à base de marinière grâce à ce magnifique texte  de Jean Cocteau que Marianne Oswald interpreta.

Look  » n’aimez pas les marins »:DSC_0048

Marinière le petit baigneur, jupe et boots Asos ( j’ai raccourci l’arrière de la jupe). J’aime beaucoup cette forme dite mulet!! Pourquoi mulet? Aucune idée.  Si quelqu’un veut bien me renseigner.DSC_0056

DSC_0064

DSC_0078

DSC_0086

Sidonie

anime 2

Vous n’auriez pas du Mademoiselle Sidonie

Vous n’auriez pas du vous peinturlurez ainsi

Vous ressemblez à une petite dinde.

Mais vous en êtes une, excusez-moi

Futility Jane est une poétesse incomprise.

Look  » sauvons les artistes maudits » :

DSC_0585

Jean Esprit, boots Doc Martens ( ebay, venus de Californie!), gilet Amplified

montage 2

anime

Stockomani

Bon, je ne sais pas si cette enseigne existe dans le reste de la France, mais si vous ne connaissez pas, j’explique brièvement le principe: c’est un magasin de déstockage, un dépôt où l’on trouve pour pas trop cher des fins de stocks. Il y a des vêtements, des jouets, des produits de beauté, des articles de jardinage, du chocolat, des gâteaux…

Je vais y trainer à peu près une fois tous les quinze jours, parce qu’il y a un supermarché bio à côté où mon mari va faire les courses.

La semaine dernière, je cherchais une coloration permanente pour couvrir les cheveux blancs  car les produit bio, justement, à base de henné et de poudres issues de diverses plantes,  je trouve que ce n’est pas très efficace.

Dans le rayon des teintures, c’est un peu compliqué car il ne reste que des couleurs improbables ( enfin, sur moi), des blonds très blonds, des noirs très noirs ( autant se déguiser en corbeau), du rouge, du bordeaux. Les étagères montent quasiment jusqu’au ciel; je suppose que les couleurs qui m’intéressent sont tout en haut, elles sont si loin, inaccessibles, impossible de lire les étiquettes.

Je trouve enfin un marron chocolat juste à ma hauteur et je m’empare du paquet.

Je regarde encore un peu avant de partir, sans raison, car ce chocolat, c’est vraiment  la couleur que je cherchais et qui me va.

Une fille se pointe. Jeune, (plus jeune que moi : une petite trentaine) mastoc, un bon gabarit, genre joueuse de rugby. Elle utilise la teinture noir corbeau. Elle est sans gène, elle prend toute la place. Le téléphone à l’oreille, elle braille :

– C’est simple, après un coup pareil, je la supprime de mon compte facebook, c’est vite fait !

Bon, comme je suis coincée là, je traine encore un peu devant les shampoings, les crèmes démêlantes, j’écoute la fille :

– Je ne veux plus en entendre parler, j’efface son numéro de téléphone et basta !

La fille sait que je l’écoute (je n’ai guère le choix, vu le volume sonore) elle me jette un regard sombre, elle me fait peur.

– Non mais, pour qui elle se prend celle-la, je la raye de ma liste d’amis.

Elle hausse les épaules, s’éloigne.

Je sors du rayon en enviant un peu cette fille. Bon, elle n’a pas ma classe, c’est sûr. Elle ressemble plutôt à un bulldozer. Mais se débarrasser d’un ami ne lui pose aucun problème. Elle doit en avoir beaucoup. Des dizaines, des centaines…

Mais qu’est-ce qu’ils lui trouvent. Pourquoi des filles comme elle sont si populaires?

Look hirondelles (rien à voir avec l’introduction): 

DSC_0502

pantalon Esprit. Veste H et M ( j’ai changé les boutons, ils étaient dorés à l’origine)  Blouse Naf Naf

chaussures couleur pourpre

DSC_0500

DSC_0499

DSC_0498

DSC_0496

Au secours, Bambi aura ma peau….

«Bambi», le dessin animé qui a traumatisé des millions d’enfants…

Oui, mais pas moi! HA HA

Petite fille, Fultility Jane ne se laissait pas impressionner aussi facilement.

Bambi, long-métrage d'animation des studios Disney, est sorti en 1942.

Quand le «Grand Prince de la Forêt» apparaît  à travers d’épais flocons de neige, et dit: «Ta mère ne sera plus jamais auprès de toi »,  avez-vous pleuré?  Pas moi, il m’en fallait plus!

A  l’époque, les critiques s’insurgent contre la tristesse du scénario, trop dur à encaisser par les enfants. Walt Disney, qui jusqu’ici n’avait réservé la mort qu’aux personnages de sorcières ou de monstres, se défend en expliquant avoir voulu rester fidèle au livre de Felix Salten.

Autres victimes collatérales de Bambi: les chasseurs. Car les méchants, les coupables, ce sont eux. Ils estiment à l’époque être présentés dans le film de manière caricaturale.

Oh, les pauvres chasseurs. Quelle injustice.  Ils avaient raison de s’inquiéter. Car Bambi a fait naître des vocations de militants pour la cause animale.

Paul McCartney  est né l’année de la sortie du film.  Il a confié en 2005 à la presse anglo-saxonne avoir été très marqué par des films comme Bambi et Dumbo. «Je pense que Bambi m’a fait grandir avec l’idée que la chasse n’est pas quelque chose de bien («isn’t cool», ndlr) et «qu’il ne faut pas être cruel envers les animaux» avait-il dit.

Depuis, il milite aussi pour que l’humanité mange moins de viande. Il chante même une petite rengaine dans une vidéo pour défendre le lundi sans viande. Pourquoi pas?

Pour moi, c’est plutôt le dimanche avec viande. Je n’en mange qu’une fois par semaine. Si cela vous intéresse, je vous raconterais comment je me sustente le reste du temps…

Tout ça à cause de ce petit faon, tellement mignon, qui sauvera peut-être la planète? Ralentira les effets de serre du à la digestion des ruminants?

Bon, un peu tiré par les cheveux….

Tout ça pour introduire un look bambi. Quel sens de l’à-propos.

DSC_0336

Blouson Naf Naf ( j’ai cousu le petit écusson Bambi acheté sur ebay) ,gilet Paul et Joe Sister, boots lacés Flip*Flop, pantalon Etam

DSC_0344

DSC_0381

DSC_0398

DSC_0400

Le short en jean.

Je m’habille encore souvent comme une étudiante. Pourtant, j’ai largement dépassé l’âge, croyez-moi sur parole. Ou pas.

Tout à l’heure, j’étais en voiture, devant un passage piétons et je regardais traverser les collégiennes. L’une était en short en jean, avec des Doc Martens noires, un collant noir, un petit chemiser noir à pois blancs légèrement transparent, ( très légèrement) une veste beige et j’aimais bien son allure, je me disais que je pouvais parfaitement m’habiller comme ça, même pour aller travailler, que je le faisais souvent d’ailleurs et que je ne grandirais jamais, que je ne serais jamais une dame et que de toute façon, je n’avais aucune envie d’en être une.
Avec les différents blogs de mode que je lis avec plaisir, je trouve que je suis plus libérée, je m’habille comme j’ai envie, je m’amuse, alors qu’avant je n’osais pas, je m’obligeais à faire sérieux, et comme je n’étais pas toujours à l’aise,  j’avais l’air triste et empruntée.
A bientôt.

Look short en jean:

DSC_0566 DSC_0567 DSC_0564 ,

Bottines mellow yellow ,   Gilet Zara, chemise Lee,  short Naf Naf